Mieux prévenir les feux de forêts, ce phénomène de société

La vulnérabilité de la forêt au feu dépend du climat et de l’activité humaine. Au Tessin, canton suisse le plus boisé, plutôt chaud l’été et très sec l’hiver, les feux de forêts sont désormais beaucoup plus fréquents que dans les années 1950. Premier responsable de cette évolution : le comportement humain. Pour prévenir et réduire le plus possible les feux de forêts, il est essentiel de comprendre l’influence de l’ensemble du contexte socio-économique sur leur genèse et leur propagation.

Septembre - octobre 2005

En savoir plus

017-042

2.00 CHF

  • Auteur : Michael Reinhard termine son doctorat sur les feux de forêts et le changement climatique à l’Institut fédéral de recherche sur les forêts, la neige et le paysage (WSL), à Lausanne, en Suisse.