La Terre de la grande promesse

En 2013, l’Office européen des brevets a honoré un paisible retraité de Liestal, dans le canton de Bâle-Campagne. Elle a nommé Martin Schadt lauréat du Prix de l’inventeur européen dans la catégorie « œuvre d’une vie ». Cette distinction, la plus importante en Europe pour l’innovation, lui a été remise lors d’une cérémonie à laquelle participait la princesse Beatrix des Pays-Bas.

Martin Schadt a obtenu ce prix pour avoir inventé, dans les années 1970, alors qu’il officiait dans un laboratoire de l’entreprise Hoffmann-La Roche, à Bâle, l’affichage à cristaux liquides (LCD). Quarante ans plus tard, on fabrique par centaines de millions des écrans plats qui mettent cette technique à profit.

A l’échelle où elle est appliquée aujourd’hui, cette invention, dont on ne voyait pas l’utilité au moment où elle fut brevetée, absorbe  80 % de l’indium produit chaque année dans le monde. Or, ce métal est nécessaire à l’industrie « verte », ses quantités sur Terre sont limitées et l’on ne sait pas le récupérer une fois qu’il a été intégré à un écran. Certes, les écrans LCD grillent moins d’électricité que les tubes cathodiques et les écrans plasma. Encore moins s’ils sont éclairés d’ampoules LED. Mais tout l’indium qui part dans ces écrans est pour l’instant perdu. On ne sait pas faire ne serait-ce qu’un peu d’économie circulaire avec.

Juin - juillet - août 2013

En savoir plus

049-015

0.00 CHF

Ajouter au panier