La société industrielle mondiale ne connaît aucune dématérialisation depuis le XIXe siècle

L’étude du métabolisme industriel mondial met en lumière plusieurs évolutions insoutenables. Tout d’abord, le monde consomme des quantités de matières – biomasse, combustibles fossiles, minéraux – plus élevées que jamais. Loin de se stabiliser, voire de fléchir comme il le faudrait, cette tendance haussière se poursuit à un rythme inédit. Les populations les plus riches aspirent une part disproportionnée de ces matières qui, en outre, parcourent des distances de plus en plus longues entre leurs lieux d’extraction et d’utilisation.

Novembre - décembre 2014 - janvier 2015

En savoir plus

053-022

3.00 CHF

  • Auteur : Fridolin Krausmann dirige l’Institut d’écologie sociale, à l’Université Alpen Adria, à Vienne en Autriche.
  • Auteur : Anke Schaffartzik, Andreas Mayer, Nina Eisenmenger, Simone Gingrich, Helmut Haberl et Marina Fischer-Kowalski travaillent à l'institut d’écologie sociale, à l’Université Alpen Adria, à Vienne en Autriche.