Voyage au bout des ténèbres

Publié le : 18 novembre 2013

Voyage au bout des ténèbres

On connaît le dessinateur de presse à très forte sensibilité écologique, de livres pour enfants, de bandes dessinées pour adolescents. Avec Kongo, Tom Tirabosco se frotte pour la première fois à un personnage réel, à une histoire vraie et documentée.

A neuf ans, Jόzef Teodor Konrad Korzeniowski rêve d’aller voir les chutes de Stanley, « le plus vide des espaces vides de la surface figurée de la terre ». Le 6 mai 1890, à 32 ans, ce fils de héros martyrs de la cause polonaise devenu capitaine au long cours sous pavillon britannique quitte Bruxelles pour Boma, port sur le fleuve Congo. De là, il marche plus de 300 km pour rejoindre Kinshasa, où il est supposé prendre le commandement d’un rafiot qui doit remonter le Congo.

Après un mois de périple fluvial dans une ambiance esclavagiste d’une cruauté sans nom, l’équipage atteint les chutes de Stanley, barrière infranchissable qui sépare le Congo de son cours supérieur. Jόzef Korzeniowski ne se remettra jamais complètement de cette sordide expédition, de cette épouvantable expérience, de cet impensable calvaire. Qui exercera une profonde influence sur l’œuvre de Joseph Conrad. Kongo raconte ce voyage au bout des ténèbres par mer, terre et fleuve.

Le scénariste Christian Perrissin a conçu chaque scène, chaque dialogue, chaque réplique du récit, que Tom Tirabosco a illustré avec un dessin savamment travaillé, un sens aigu de la mise en scène et une qualité graphique rare. Le résultat relève du chef-d’œuvre. L’art aspire ici le lecteur dans un univers brutal, lui montre de quoi l’être humain est capable, saisit le mal dans toute son horreur. Le noir et blanc épaissit encore un peu plus l’atmosphère malsaine qui étouffe cette colonie belge, l’un des pires puits de souffrances sur la très longue liste noire du colonialisme.

Kongo est à coup sûr une magnifique invitation à lire Conrad, une introduction à ses fictions qu’il commence à rédiger un peu avant cet épisode traumatique. La bande dessinée de Tom Tirabosco et Christian Perrissin, quant à elle, en est déjà à sa troisième réimpression, 12 000 exemplaires sont partis. On comprend bien pourquoi.

Tom Tirabosco et Christian Perrissin. Kongo. Le ténébreux voyage de Jόzef Teodor Konrad Korzeniowski, Paris, Futoropolis, 2013.