2014: 396 ppm

Publié le : 17 avril 2015

L’année 2014 est la plus chaude jamais observée. La température moyenne à la surface du globe était supérieure d’environ 0,57 °C à la moyenne calculée sur la période 1961-1990. La Déclaration sur l’état du climat mondial de l’Organisation météorologique mondiale, publiée fin mars, confirme la tendance au réchauffement. Et la concentration moyenne de CO2 dans l’atmosphère a atteint en moyenne 396 ppm sur l’année.

La moyenne des précipitations en 2014 était proche de la normale, mais leur répartition très déséquilibrée. Tandis que la sécheresse a sévi au sud-ouest des Etats-Unis, au nord-est de la Chine, à l’est du Brésil et dans certains pays d’Amérique centrale, la Serbie, la Bosnie-Herzégovine et la Croatie ont subi des inondations en mai et juin, le Bangladesh, l’Inde et le Pakistan en août et en septembre, et le Sri Lanka en décembre. Des inondations ont également touché l’Afrique du Sud, l’Ethiopie, le Kenya, le Maroc, le Mozambique, la Somalie et la Tanzanie. Le Paraná est sorti de son lit, causant des inondations en Argentine, au Brésil et au Paraguay.

Selon le Centre national américain de données sur la neige et la glace, la banquise arctique a atteint son minimum saisonnier le17 septembre 2014 avec 5,02 millions de km2, soit le sixième plus bas jamais constaté.