Les citoyens ont leur mot à dire sur la recherche scientifique

Rencontre avec Bernadette Bensaude-Vincent.

Bernadette Bensaude-Vincent est philosophe des sciences et, en même temps, historienne des sciences, selon une tradition bien française. Professeure à l’Université Paris X, à Nanterre, à l’ouest de Paris, elle a toujours travaillé sur la chimie, à la fois science et, de plus en plus, technologie, en outre très liée à l’industrie. Ce glissement de la chimie vers les technologies et l’industrie renvoie à l’évolution générale des sciences, désormais « technosciences » prises dans les rets de l’économie triomphante. Aussi Bernadette Bensaude-Vincent englobe-t-elle dans ses recherches tout à la fois un suivi au plus près des avancées de la chimie, de ses applications industrielles et de leur influence sur la société et l’écologie.

Deux enjeux occupent en ce moment le devant de la scène publique en matière de chimie : l’arrivée des nanotechnologies et les réticences du lobby de la chimie à accepter les normes Reach qui, en Europe, visent à améliorer l’évaluation des impacts – sur les écosystèmes et la santé – des produits de synthèse avant leur commercialisation. L’un comme l’autre incitent plus que jamais Bernadette Bensaude-Vincent à réfléchir aux rapports sciences-société.

Février - mars 2006

En savoir plus

019-008

3.00 CHF

  • Auteur : LRD
  • Rencontre avec : Bernadette Bensaude-Vincent est professeure d’histoire et de philosophie des sciences à l’Université Paris X, à Nanterre, en France.