Nicholas Georgescu-Roegen, dissident de l'Occident et visionnaire de la décroissance

Philosophe et historien, écologiste de la première heure, Jacques Grinevald multiplie les centres d’intérêt autour de l’écologie globale et l’histoire des sciences et des technologies. Mais un sujet lui tient particulièrement à cœur : celui de la place et du rôle de l’œuvre de Nicholas Georgescu-Roegen (1906-1994) au XXe siècle.

Mathématicien roumain formé en Europe, Georgescu-Roegen s’initie à l’économie aux Etats-Unis. Lecteur assidu de la littérature scientifique, il intègre les lois de la physique à une nouvelle vision de l’économie – la bioéconomie – et conclut à l’inéluctabilité de la décroissance pour réduire l’impact de l’activité économique sur le système Terre.

Ami de Georgescu-Roegen depuis 1974, Jacques Grinevald se considère comme lui un dissident et se fait le vibrant avocat de son œuvre, dont la pertinence est plus que jamais d’actualité avec une économie mondialisée qui transforme des quantités d’énergie et de matière trop importantes pour pouvoir perdurer longtemps. Reste à le faire entendre aux économistes « standards » et à la population.

Avril - mai - juin 2006

En savoir plus

020-008

3.00 CHF

  • Auteur : Jacques Grinevald est professeur à l’Institut universitaire d’études du développement, à Genève. Il a enseigné à l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne de 1980 à 2005 et au Département de science politique de l’Université de Genève de 1987 à 2005