Comprendre la recherche scientifique pour mieux l'orienter

Rencontre avec Terry Shinn.

La prise en compte de l’écologie est gravement déficitaire dans la recherche scientifique. Pour que cela change, il faut que les citoyens préoccupés par l’état de la planète entrent en contact avec les milieux de la recherche. Pour cela, il leur faut pouvoir compter sur des scientifiques et des responsables de politique de la recherche ouverts, intéressés, motivés par un tel dialogue.

En 2006, les conditions pour que cette rencontre ait lieu ne sont pas réunies. Pourquoi ? Sans doute en partie parce que les représentations sur le statut des scientifiques dans la société et l’organisation idéale de la recherche ne sont pas les bonnes. Une vaste majorité de la population – médias en tête – continuent à tort à accorder un statut quasi divin aux chercheurs. Et les technocrates qui s’occupent de politique de la recherche n’ont trop souvent qu’une idée : faire des scientifiques les valets d’un système économique qui les obligerait à renier leur culture.

Sociologue, Terry Shinn étudie le fonctionnement de la recherche. Aussi est-il utile de remonter un peu dans le temps avec lui et d’évoquer les controverses sociologiques qui secouent le monde des sciences depuis vingt-cinq ans. A l’heure où les nanosciences déferlent dans les laboratoires, il est très regrettable que ces querelles paraissent lointaines à la majorité des citoyens non scientifiques. Elles sont en vérité cruciales pour l’avenir.

Octobre - novembre 2006

En savoir plus

022-009

3.00 CHF

  • Auteur : LRD
  • Rencontre avec : Terry Shinn est chercheur au Groupe d’étude des méthodes de l’analyse sociologique (Gemas) au Centre national de la recherche scientifique, à l’Ecole des hautes études en sciences sociales, à Paris, en France.