Egalité, fraternité, liberté

En 1993, la misère et les écarts de richesses sur Terre font dire à Michel Serres, dans La légende des anges, que les nantis sont « les faux dieux, cruels et insensibles, du paganisme antique ». Vingt ans plus tard, les faux dieux sont plus que jamais à la fête. Il est vrai qu’ils ont de quoi danser de joie : le monde va à sa perte mais, pour ce qui les concerne et dans l’immédiat, ils nagent dans l’argent comme sans doute jamais aucun groupe social auparavant dans l’histoire.

Parce que cette situation est profondément immorale, le levier de la morale devrait pouvoir aider à casser cet état de fait. Mais la difficulté, a priori immense, est de réussir à traduire cette conviction en action crédible pour contrer les forces destructrices que ces faux dieux déchaînent depuis les – vrais ! – lieux de pouvoir qu’ils occupent. Et certes, les signes de résistance, de révolte se multiplient. Mais où, exactement, est le front ?, s’interroge Jean-Claude Guillebaud (2001). Par quel bout prendre les choses pour aller au plus juste ?

Mars - avril - mai 2013

En savoir plus

048-016

0.00 CHF

Ajouter au panier