Entre les peuples autochtones et leurs ressources, il est encore temps de choisir

Depuis la Seconde Guerre mondiale, la littérature anthropologique sur les peuples autochtones est extraordinairement abondante. Elle côtoie et rejoint une pensée pléthorique et souvent polémique sur l’universalisme, l’identité et la diversité culturelles, le dialogue des cultures. Dans les médias, en particulier ceux à vocation culturelle (France Culture, La Cinquième, Arte, etc.), dans les revues intellectuelles de gauche comme de droite, dans les salles de cours en sciences politiques, en philosophie, en droit international… la cause de la diversité culturelle est enseignée, défendue, débattue.

L’article 1 de la récente Déclaration universelle sur la diversité culturelle de l’Unesco adoptée à Paris, en 2001, indique : « La diversité culturelle est, pour le genre humain, aussi nécessaire qu’est la biodiversité dans l’ordre du vivant. En ce sens, elle constitue le patrimoine commun de l’humanité et elle doit être reconnue et affirmée au bénéfice des générations présentes et des futures. » De quoi satisfaire tous ceux qui voient dans la culture le quatrième pilier du développement durable aux côtés de l’économie, du social et de l’écologie.

Août - septembre -octobre 2007

En savoir plus

026-059

2.00 CHF