Ivan Illich, chrétien, libertaire, écologiste

Cet article est le second d’une série de trois textes de Romain Felli, chacun sur un auteur majeur de l’écologie politique dont il rappelle la pensée dans Les deux âmes de l'écologie. Une critique du développement durable : André Gorz (1923-2007), Ivan Illich (1926-2002) et Cornelius Castoriadis (1922-1997).

Après avoir évoqué la figure d’André Gorz, Romain Felli rappelle ici le parcours d’Ivan Illich, en insistant sur la courte période, au début des années 1970, durant laquelle il fut l’un des principaux hérauts de la critique – alors très populaire – du système industriel. Il est frappant de constater à quel point ce penseur avait identifié plusieurs des impasses sur lesquelles cette société « non conviviale », qu’il rejetait de toutes ses forces, bute aujourd’hui.

Juin - juillet - août 2009

En savoir plus

034-061

2.00 CHF

  • Auteur : Romain Felli prépare un doctorat à l’Institut d’études politiques et internationales, à la Faculté des sciences sociales et politiques de l’Université de Lausanne, en Suisse.