Mettre fin à la guerre, une recette - Troisième partie

Après avoir rappelé la réalité crue de la guerre, les causes avancées pour l’expliquer et le rôle de l’agressivité humaine dans ce phénomène, Robert Hinde montre ici comment les facteurs culturels et les attitudes peuvent favoriser ou défavoriser la guerre.

Ancien combattant lui-même, Robert Hinde met à profit son expérience et ses compétences pour rappeler que les cultures, de même que les attitudes, changent et peuvent être changées. Sa recommandation phare est de mettre en avant l’humanité commune de tous les êtres humains.

Dans les « autres » susceptibles d’être présentés et perçus comme un ennemi malfaisant par la propagande de guerre, il y a, d’abord et avant tout, d’autres êtres humains. Ce qui est en cause ici, c’est aussi la gouvernance mondiale qui repose sur des Etats-nations en rivalité les uns avec les autres et non sur une organisation commune à tous les êtres humains quelle que soit leur origine.

Septembre - octobre - novembre 2009

En savoir plus

035-063

3.00 CHF

  • Auteur : Biologiste et psychologue à l’Université de Cambridge, Robert A. Hinde préside la branche britannique de Pugwash et est parrain du Mouvement pour l’abolition de la guerre et du programme d’éveil aux armes de destruction massive, au Royaume-Uni.