La démocratie a besoin d'individus capables de courage

Rencontre avec Cynthia Fleury.

Les démocraties occidentales s’essoufflent, dérapent, dégénèrent. Leur régulation par l’intérêt est arrivée au bout de ce qu’elle pouvait accomplir, estime Cynthia Fleury, chercheuse au Muséum national d’histoire naturelle, psychanalyste et professeure de philosophie politique et morale à l’Université américaine de Paris. Pour lutter contre la dégradation – l’« entropisation » – à l’œuvre dans ces démocraties, pour leur apporter du sang neuf, elle propose, dans La fin du courage, de recourir à cette vieille vertu : le courage.

Comment enrayer la fin du courage ? Comment mettre cette vertu à l’ordre du jour ? Comment l’inscrire dans les rouages de la démocratie pour apporter des éléments de réponse aux maux qui frappent les sociétés ? Cynthia Fleury explore les soubassements moraux de l’être humain et esquisse des pistes aussi fécondes qu’éclairantes pour revivifier les vieilles démocraties et les rendre notamment aptes à affronter le défi de l’écologie.

Mars - avril 2011

En savoir plus

041-010

3.00 CHF

  • Auteur : LRD
  • Rencontre avec : Cynthia Fleury est philosophe et chercheuse à l’unité Conservation des espèces, restauration et suivi des populations (Cersp/Muséum-CNRS), à Paris, en France.