Le tourisme n'aide pas toujours le développement

Combattre la pauvreté avec le tourisme. L’idée est séduisante. D’autant qu’en matière de tourisme, les pays du Sud jouissent d’avantages concurrentiels : une culture et une nature encore en partie préservées et une main-d’œuvre bon marché. En dépensant son argent en vacances au Sud, le touriste contribuerait ainsi à augmenter le niveau de vie des populations pauvres. La réalité se révèle bien différente. Une partie très importante des dépenses des touristes revient au pays émetteur et les populations locales tendent plutôt à subir les nuisances du tourisme qu’à profiter de ses retombées positives.

Juin - juillet - août 2004

En savoir plus

011-028

3.00 CHF