La résistible progression de l'automobile

Les moyens efficaces de tempérer l’essor du trafic automobile en zone urbaine sont connus, à commencer par une politique stricte de stationnement. Retarder ces mesures, c’est rendre l’espace urbain de plus en plus cauchemardesque pour ses habitants et la décrue des émissions de gaz à effet de serre quasi impossible dans un avenir proche. Pourtant, dans la plupart des agglomérations françaises et suisses romandes, les mesures de restriction restent timides… lorsqu’elles existent. Pour une raison évidente : de formidables blocages sociaux et politiques s’y opposent à une maîtrise du trafic automobile.

Bien que la voiture se soit peu à peu mise à tout écraser sur son passage depuis qu’elle a vu le jour, ses défenseurs vivent souvent sa remise en cause comme une aberration, une absurdité, voire le signe d’une dérive totalitaire. Pour casser cette dynamique délétère, toute idée novatrice est la bienvenue. Celle du Groupement des autorités responsables des transports (Gart), en France, d’organiser en 2003 une série de trois week-ends de formation et de réflexion avec des citoyens « ordinaires », en majorité utilisateurs exclusifs de l’automobile, est instructive.

Décembre 2005 - janvier 2006 

En savoir plus

018-057

0.00 CHF

Ajouter au panier
  • Auteur : LRD