Vers une meilleure politique du changement climatique

Observatoire de Mauna Loa, Hawaï, 1957. Charles Keeling surveille la concentration en dioxyde de carbone (CO2) dans l’atmosphère. Ni lui ni le Gouvernement des Etats-Unis n’entrevoient encore l’intérêt de cette mesure qui, au fil des années, prouvera que la quantité de CO2 augmente de façon régulière dans l’atmosphère. Faute de financement, le chercheur doit même interrompre ses mesures durant l’été 1964. Puis elles reprennent pour ne plus s’arrêter. Et lorsque, dans les années 1970, les climatologues s’interrogent sur les causes de la hausse des températures constatée depuis le début du XXe siècle, la courbe de Mauna Loa leur met la puce à l’oreille : sans doute existe-t-il un rapport de cause à effet entre l’enrichissement de l’atmosphère en CO2 et cette inexorable montée du thermomètre. Peu à peu, grâce à tout un ensemble de recherches, cette relation causale passera du statut d’hypothèse à celui de quasi-certitude scientifique.

Cet article introduit le dossier N°15 Faire face au changement climatique. 

Avril - mai - juin 2005

En savoir plus

015-019

0.00 CHF

Ajouter au panier
  • Auteur : LRD