La capture et séquestration du CO2 souffre encore de sérieuses lacunes

Les discussions sur la capture et séquestration du dioxyde de carbone (CO2) (CCS) se focalisent sur les centrales électriques à charbon, en tête du hit-parade des émissions de CO2. L’Office d’évaluation technologique du Parlement allemand vient de faire le point sur cette technologie. Ses conclusions : les connaissances sont encore trop lacunaires pour pouvoir décider en connaissance de cause, en particulier sur le stockage du CO2.

Octobre - novembre 2008

En savoir plus

031-038

2.00 CHF

  • Auteur : Reinhard Grünwald est collaborateur scientifique à l’Office de Technology Assessment au Parlement allemand, à Berlin.