Le pape François appelle le monde à se convertir à une "écologie intégrale"

L’encyclique du pape François Laudato si’, « Loué sois-tu ! », est un rayon salvateur de frère soleil, une pluie bienfaitrice de sœur eau fraîche, un souffle salutaire de frère vent sur l’Eglise romaine et catholique. Et sur le monde. Sous le haut patronage de saint François d’Assise, l’auteur y prône l’humilité : il demande de remettre l’humanité à sa place, c’est-à-dire là, au milieu des écosystèmes, dans cette nature si fragile et trop maltraitée d’où l’on n’aurait jamais dû avoir la prétention de l’extraire.

Excellemment construit, documenté et argumenté, Laudato si’ est ainsi, en tout premier lieu, un puissant plaidoyer pour que la société industrielle retire l’homme du dangereux piédestal sur lequel un anthropocentrisme de mauvais aloi l’a indûment posé. Mais cette première grande mise au point sur la position de l’Eglise catholique sur l’écologie dessine aussi des pistes claires pour agir.

François y rejette la croissance économique aveugle, le dogme du marché roi, la priorité accordée à la propriété privée sur les droits des pauvres et la fuite de soi dans la consommation. Il exhorte les habitants de la Terre à se convertir avec lui à une « écologie intégrale » qui associe dignité humaine et justice sociale à l’écologie. Ce faisant, il enrichit la doctrine sociale de l’Eglise, et sa défense des pauvres et de la sobriété matérielle le rapproche indubitablement du Poverello.

Août - septembre - octobre 2015

En savoir plus

055-064

5.00 CHF

  • Auteur : LRD