Education et développement durable : le vrai chantier (version numérique)

La société occidentale telle qu’elle va aujourd’hui n’est pas durable. Et son système éducatif est le plus sûr garant que cette situation perdure. Enclencher une transition vers un développement durable n’est pas à sa portée, car il n’incite ni ne donne les moyens aux jeunes de métamorphoser cette société non durable en une société accueillante pour tous et consciente des limites de la biosphère.

Ce dossier de LaRevueDurable se penche sur les possibilités de changer cet état de fait. De faire en sorte que l’école puisse transmettre aux élèves un sentiment de responsabilité individuelle face à la situation générale, l’envie d’agir et les outils pour y parvenir. Là est le vrai chantier de l’école : éduquer des acteurs solidaires et lucides, capables de dessiner et de construire un nouveau projet de société.

De nombreux Etats cherchent à prendre les choses en main. A commencer par l’Etat allemand, qui mène depuis 1999 un important programme de réforme du système éducatif. En France, le gouvernement met sur pied un projet pilote dans 80 établissements scolaires. En Suisse, où 26 systèmes éducatifs cantonaux cohabitent, plusieurs démarches se font jour. D’autres projets d’une ampleur comparable ou plus grande encore ont lieu aux Pays-Bas, au Royaume-Uni et dans les pays Baltiques. Du côté de l’éducation non formelle, les chantiers didactiques offrent de grandes possibilités d’éveil. De même que les démarches périscolaires des cantines bio et des pédibus et vélobus.

Et aussi dans ce numéro : 

  • Rencontre avec Hans Rudolf Herren : Comprendre les écosystèmes plutôt que diffuser des OGM
  • Minidossier : En France, le débat sur les énergies ne tient pas ses promesses
  • Campagne : Contre-projet Avanti : une arnaque à 30 milliards
  • Initiative : Le sucre au péril de la mondialisation

Décembre 2003 - Janvier 2004

Aller à la version papier

Vous êtes sur la version numérique

En savoir plus

008e

10.00 CHF