Pour changer la société, l'école doit s'ouvrir au monde extérieur

Rencontre avec Gerhard de Haan.

L’émergence d’une société durable exige la participation et l’engagement de tous. Le programme national allemand d’éducation au développement durable tire toutes les conséquences de ce constat : son premier objectif est de former des citoyens capables « de modifier et d’aménager l’avenir des sociétés dans lesquelles ils vivent grâce à une participation active compatible avec le développement durable ».

Gerhard de Haan dirige ce programme, dont le constat de départ cingle comme une gifle sur la joue du système éducatif en place : pour infléchir les modes de vie vers le durable, il ne suffit pas de transmettre des connaissances sur la nécessité de transformer la société, il faut que l’enseignement donne à chaque citoyen les compétences qui le rendent capable d’y parvenir. Ce que le système éducatif n’est pas habitué à faire.

Pour satisfaire à cette exigence, l’Allemagne a engagé en 1999 un programme de réforme scolaire, appelé BLK-21, dans 160 écoles pilotes du secondaire. Depuis 2004, le programme Transfer-211 étend les leçons de BLK-21 à des milliers d’écoles. Cette expérience pionnière arrive à son terme fin juillet 2008. Il est d’ores et déjà possible d’en extraire les premiers enseignements.

Mai - juin 2008

En savoir plus

029-009

3.00 CHF

  • Auteur : LRD
  • Rencontre avec : Gerhard de Haan dirige l’Institut de recherche pédagogique pour l’avenir à l’Université libre de Berlin et le programme allemand d’éducation pour un développement durable.