L'université de Lausanne, pionnière de la durabilité

En tant que sources de connaissances et de réflexions sur la durabilité, les universités apportent une contribution centrale à la transition écologique. Mais cela ne saurait suffire. A l’heure où il s’agit de survie collective, on est en droit d’espérer que, fortes de leurs savoirs et de leurs analyses, elles se repensent et se réorganisent en profondeur afin de devenir de puissants moteurs des rapides changements sociétaux nécessaires. Or, cela n’est pas le cas.

Sous tutelle politique dans des sociétés foncièrement insoutenables, car en croissance constante, aux prises avec l’inertie inhérente à toute grosse institution publique, confrontées à des chercheurs en économie ultraconformistes et à des chercheurs actifs dans des niches très spécialisées du savoir soucieux de leur neutralité académique, les universités font face à un cumul de difficultés externes et internes qui ne leur donnent pas la liberté de promouvoir et de mettre en œuvre avec l’intensité qu’il faudrait une pleine et entière durabilité forte.

Le cas de l’Université de Lausanne est très intéressant à explorer, car la direction de cette institution aspire à briller sur la durabilité, s’est dotée de vrais moyens à cette fin et fournit d’importants efforts pour donner vie à cette ambition.

Printemps - été 2020

En savoir plus

064-059

8.00 CHF