L'Allemagne franchit avec succès le pas de la fiscalité écologique

L’idée est simple : puisque le chômage frappe des sociétés qui utilisent trop d’énergie, la solution consiste à transférer une partie de la fiscalité depuis le travail vers les énergies non renouvelables. En plus d’inciter à la parcimonie, cela dégage des recettes utilisables pour abaisser les prélèvements sur les salaires qui servent à financer le système des retraites. Des résultats très positifs ayant été obtenus en Allemagne, les pays membres de l’Union européenne (UE) devront bientôt adopter ce modèle. Même si, aux yeux de nombreux Allemands, la réforme fiscale écologique ne fait qu’augmenter le coût de l’essence.

Avril - mai 2004

En savoir plus

010-032

2.00 CHF

  • Auteur : Christiane Beuermann et Santarius Tilman travaillent au Groupe de recherche sur la politique de l’énergie, des transports et du climat à l’Institut du climat, de l’énergie et de l’environnement, à Wuppertal, en Allemagne