Stimuler l'emploi en favorisant la mobilité douce

Dans l’imaginaire populaire et pour de nombreux élus, les infrastructures de transport signifient création d’emplois et progrès. Financer de grands travaux routiers et subventionner l’accès à la voiture sont là pour « rallumer » l’économie. Depuis dix ans, pourtant, les études qui démontrent le contraire se multiplient. Et les écologistes ne sont plus seuls à tordre le cou à cette idée. On reconnaît désormais en haut lieu que la mobilité douce crée plus d’emplois que les grands axes de transports rapides.

Avril - mai 2004

En savoir plus

010-016

3.00 CHF