Vivre heureux dans les limites écologiques (version numérique)

Tout le monde ou presque est maintenant d'accord : le produit intérieur brut (PIB) mesure très mal l'état global des sociétés. Et les discussions sur de nouveaux indicateurs de progrès n'ont jamais été aussi nourries. Mais trouver un ou plusieurs substituts au PIB dans son rôle de référentiel-guide ne suppose pas seulement d'élaborer d'autres indicateurs synthétiques crédibles qui prennent en compte le social et l'écologie : ces indicateurs existent !

Cela impose, aussi et surtout, de définir les contours d'une nouvelle macroéconomie, capable de stabiliser l'emploi et de répartir la richesse sans passer par la croissance du PIB et, en même temps, de fonder le bien-être et la cohésion sociale sur d'autres bases que l'accumulation de biens matériels qui sous-tend cette croissance.

Le 36e dossier dossier de LaRevueDurable se saisit de ces deux défis. Il relaie les passages clefs de la synthèse exceptionnelle que Tim Jackson a publiée début 2009 pour la Commission britannique du développement durable, qui ouvre des pistes très convaincantes sur ces deux plans. Il évoque les bases objectives du bonheur et les politiques publiques favorables à l'épanouissement humain. Il contient également une interview de Nic Marks, concepteur de l'Indice de la planète heureuse et spécialiste mondial du bonheur durable. 

Décembre 2009 - janvier - février 2010

Aller à la version papier

Vous êtes sur la version numérique

036e

15.00 CHF