Une finance plus écologique serait plus simple, plus transparente, sans paradis fiscaux

Figure de proue de l’écologie politique en France depuis les élections européennes de juin 2009, qui l’ont propulsée au Parlement européen, symbole phare de cette société civile qui se rallie peu à peu aux thèses de l’écologie, Eva Joly est pressentie pour une candidature aux élections présidentielles françaises de 2012.

 Ancienne magistrate qui fait autorité, cette Franco-Norvégienne est régulièrement sollicitée dans les médias pour commenter les affaires en cours (Woerth-Bettencourt, attentat de Karachi, etc.). Surtout, elle est spécialiste incontestée de la corruption au sein du système financier international. Aussi est-il très intéressant de connaître sa vision des liens qui se tissent entre ses deux grandes « amours », l’écologie et la finance.

 Eva Joly affirme ici sa foi dans les parlements pour encadrer la finance internationale, favoriser l’équité Nord-Sud et investir dans l’écologie. Agnès Sinaï a réalisé cet entretien à Paris.

Décembre 2010 - janvier 2011

En savoir plus

040-040

2.00 CHF

  • Auteur : Eva Joly est députée européenne, présidente de la Commission du développement au Parlement européen.