Démographie : Objectif partage (version numérique)

C’est Nicolas de Condorcet qui met Thomas Robert Malthus sur la piste d’un hiatus entre une population élevée et une disponibilité alimentaire faible. Mais en digne représentant des Lumières et à rebours du fatalisme du pasteur britannique, le mathématicien français met sa foi dans le progrès de la raison pour trouver une solution.

A l’époque où il écrit son Esquisse d’un tableau historique des progrès de l’esprit humain, le marquis de Condorcet juge que pour supprimer ce hiatus, la raison doit conduire les générations présentes à limiter volontairement leur reproduction. Un comportement dont, plus de deux siècles plus tard, la plus grande partie de l’humanité s’acquitte plutôt bien : excepté dans les pays les plus pauvres, notamment africains, les couples ont en moyenne peu d’enfants.

Mais un deuxième comportement – encore plus crucial, difficile et non adopté celui-là – s’impose désormais à quiconque souhaite faire le bien des générations futures : apprendre à vivre à moindres frais pour la nature, ce qui oblige à organiser le partage des ressources à l’échelle planétaire.

Et aussi dans ce numéro : 

  • Rencontre avec Gilles-Eric Séralini : L'évaluation des effets des OGM sur la santé et l'environnement est bâclée
  • Analyse : Le pacte écologique de Nicolas Hulot révèle les failles des Verts français
  • Perspective : Envimpact, le levier écologique qui manquait aux investisseurs

Mars - avril - mai 2007

Aller à la version papier

Vous êtes sur la version numérique

024e

15.00 CHF