La planète peut accueillir beaucoup de monde, tout dépend des comportements

L’interrogation plus ou moins angoissée sur la limite absolue en termes de population humaine à ne pas dépasser ne date pas d’hier. Mais à l’heure où la crise écologique redouble d’intensité, cette question se pose à nouveaux frais. Et la réponse est de plus en plus claire : l’impact sur la biosphère dépend bien plus du train de vie de ses habitants que de leur simple nombre.

Mars - avril - mai 2007

En savoir plus

024-020

2.00 CHF

  • Auteur : LRD