La démographie reste un défi

« J’ai ri longtemps des problèmes de conscience des physiciens parce que j’étais biologiste à l’Institut Pasteur. En créant et en proposant des remèdes, je travaillais toujours avec bonne conscience alors que les physiciens avaient pu verser du côté des armes, de la violence et de la guerre. Or, maintenant, je vois bien que la vague démographique du tiers-monde n’aurait pu se former sans notre intervention. Je me pose donc autant de problèmes que s’en posaient les physiciens pour la bombe atomique. La bombe démographique sera peut-être plus dangereuse. »

C’est dans ces termes, rapportés par le philosophe Michel Serres, que l’un des fondateurs de la biologie moléculaire, Jacques Monod, exprimait ses problèmes de conscience peu avant sa mort, en1976. Al’époque, l’explosion démographique – radicalement nouvelle – faisait très peur.

Mars - avril - mai 2007

En savoir plus

024-019

0.00 CHF

Ajouter au panier
  • Auteur : LRD