Les associations sont aujourd'hui les lieux de proposition et de création

Rencontre avec Michèle Rivasi.

Surtout connue pour son engagement sur le nucléaire, Michèle Rivasi a toujours défendu la planète et ses habitants face à la diversité des menaces environnementales. Privilégier la pluralité de l’expertise et de l’information est au cœur de sa démarche. Enseignante à l’Institut universitaire de formation des maîtres (IUFM) de Grenoble, elle fonde, au lendemain de l’explosion nucléaire de Tchernobyl, la Commission de recherche et d’information indépendante sur la radioactivité (Criirad) pour contredire l’Etat français à propos du nuage radioactif qui atteint la France. Députée de 1997 à 2002, elle devient membre de l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (Opecst). Forte de ces expériences, l'éphémère directrice de Greenpeace France (1) possède de très nombreux atouts pour convaincre différents secteurs de la société – politique, recherche, éducation – de prendre la mesure des menaces écologiques pour enclencher un changement profond de société. Il y a urgence.

 (1) En fonction à ce poste le 15 septembre, elle a démissioné le 27 mai 2004 alors que nous mettions sous presse. Toutefois, elle affirme dans le communiqué de Greenpeace : " Le combat de Greenpeace pour la défense de l'environnement demeure le [mien]."

Juin - juillet - août 2004

En savoir plus

011-006

3.00 CHF

  • Auteur : LRD
  • Rencontre avec : Michèle Rivasi est directrice de Greenpeace France jusqu'au 27 mai 2004