L'engagement pour les autres repose sur l'idée d'une commune nature humaine

Les militants/es qui défendent les droits et le bien-être des autres mettent par terre la fable du paradigme individualiste qui, dominant en sciences sociales, postule que tous les comportements sont motivés par des intérêts personnels. Les altruistes politiques ont pourtant les mêmes profils sociologiques que les militants/es qui défendent leurs propres droits. Et ces deux formes d’engagement protestataire passent par les mêmes canaux sociaux.

Ce qui différencie fondamentalement les altruistes politiques des autres militants et du reste de la population, c’est leur conviction qu’ils partagent une même nature humaine avec les laissés-pour-compte de la société : peuples menacés, migrants/es, personnes démunies, etc. Cette vision d’eux-mêmes et des autres est pour eux une puissante incitation à agir pour défendre les causes des autres et, d’une manière plus générale, le bien commun.

Mars - avril - mai 2013

En savoir plus

048-041

3.00 CHF