Il était une fois des OGM, une opinion publique, un parlement... et des faucheurs volontaires

Le débat qui vient d’avoir lieu au Parlement français sur les organismes génétiquement modifiés (OGM) prouve une fois de plus que les députés et les sénateurs sont dans leur majorité bien décidés à camper sur une vision passéiste du progrès. Plus dommageable encore : il révèle un mode obsolète de délibération en vue de légiférer sur un sujet d’une telle importance. Au final, il est très provocateur – et sans doute très grave – d’opter ainsi pour la rupture frontale avec l’opinion.

Mai - juin 2008

En savoir plus

029-007

1.00 CHF

  • Auteur : LRD