En ville, plus d'espaces verts et récréatifs, moins d'obésité chez les plus pauvres

L’obésité connaît une très importante progression partout dans le monde : pauvreté, sédentarisme, alimentation grasse, salée et sucrée, stimulations constantes à consommer font partie des causes de ce phénomène délétère mal compris. Il en est d’autres, moins évidentes : le quartier où l’on vit, ses occupants, la présence d’espaces verts et récréatifs. A Genève et aux Etats-Unis, la recherche sur les liens entre urbanisme et surpoids apporte un éclairage nouveau sur l’obésité, qui renvoie à la justice environnementale.

Mars - mai 2015

En savoir plus

054-032

3.00 CHF