Adapter les bâtiments au froid et aux canicules (version numérique)

Guerre du pétrole, prolifération nucléaire, changement climatique, déchets radioactifs et menace du nucléaire civil : la question de l’énergie est au cœur des pires dangers qui planent sur la société industrielle. Jamais aucune technique n’empêchera les marchands d’armes et les lanceurs de bombes d’exécuter leurs sales besognes, mais au moins est-il possible de réduire la dépendance à l’égard des énergies fossiles et fissiles en faisant tout ce qui est réalisable pour maîtriser la consommation d’énergie. Cette attitude seule rend les énergies renouvelables aptes à jouer un rôle significatif, voire prépondérant, et non un simple rôle d’appoint aux allures d’alibi.

Dans le domaine de la chaleur et du bâtiment, la maîtrise de la consommation d’énergie doit intervenir à deux niveaux : ceux du chauffage l’hiver et du rafraîchissement l’été. Ce dossier met en avant les moyens d’améliorer la qualité thermique globale des logements de façon à réduire les besoins en chaleur et en fraîcheur artificielle, en particulier pour les foyers au budget limité. Il expose également les progrès du solaire thermique dans certains pays d’Europe.

Et aussi dans ce numéro : 

  • Rencontre avec Christian Comeliau : Le problème du développement concerne le Nord autant que le Sud
  • Minidossier : A Saint-Brieuc, une conférence de citoyens pour débattre sur les déchets ménagers
  • Le point sur... Le protocole de Kyoto : un accord décevant
  • Coup de projecteur : pour une version forte du développement durable

Février - mars 2004

Aller à la version papier

Vous êtes sur la version numérique

En savoir plus

009e

10.00 CHF