A Hô Chi-Minh Ville, les habitants aménagent leurs bidonvilles grâce aux microcrédits

Raser des habitations insalubres et reloger des populations dans de nouveaux immeubles est voué à l’échec si cela se fait sans concertation avec les premiers concernés. L’alternative consiste à laisser les populations là où elles sont et à améliorer leur habitat là où il est. Des chercheurs suisses et vietnamiens ont entrepris une telle démarche à Hô Chi Minh-Ville, qui connaît une très forte croissance démographique et une pollution massive de l’eau.

Février - mars 2005

En savoir plus

014-036

2.00 CHF

  • Auteur : Jean-Claude Bolay est directeur de la coopération au laboratoire de sociologie urbaine de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne, en Suisse.
  • Auteur : Sébastien Wust est ancien chercheur dans ce laboratoire, et aujourd’hui collaborateur au Service de l’aménagement du territoire de l’Etat de Vaud.