La vie bonne est une question politique

Le libéralisme actuel est très étriqué. Il se limite à favoriser l’épanouissement des consommateurs en leur offrant un accès sans
cesse accru à des biens et à des services marchands. Et cela au
détriment des citoyens qui cherchent – c’est aussi, en principe,
leur droit et leur liberté – à limiter leur empreinte écologique et
à augmenter la qualité de vie pour tous. Un libéralisme éclairé
ferait la part belle à ce souhait et rééquilibrerait les politiques
publiques en sa faveur.

Eté - Automne 2018

En savoir plus

061-026

3.00 CHF

  • Auteur : Texte extrait et adapté du livre d’Uwe Schneidewind et Angelika Zahrnt, The Politics of Sufficiency. Making it Easier to Live the Good Life, Oekom Verlag, Munich, 2014.