Une recherche participative pour mieux comprendre la dynamique du vivant

Lorsqu’une équipe de recherche collabore avec des centaines, voire des milliers de bénévoles, on parle de « science participative ». Cette forme de recherche émerge en France dans le domaine de la biodiversité. Les énormes quantités de données qu’elle parvient à recueillir permettent d’évaluer et de mesurer l’évolution de certains groupes d’espèces – oiseaux, papillons ou chauves-souris, par exemple – et d’identifier des facteurs qui influencent leurs populations.

Septembre - octobre 2010

En savoir plus

039-028

2.00 CHF

  • Auteur : LRD