Vive la biodiversité agricole ! (version numérique)

Le constat est unanime : « Les tomates n’ont plus de goût ! »  Les fruits, les légumes et même le pain n’égayent plus les palais comme avant l’uniformisation à outrance de l’agriculture. Mais, bonne nouvelle, ce n’est pas une fatalité. En Afrique, en Amérique latine et en Asie, des paysans et, plus encore, des paysannes continuent de cultiver une diversité de végétaux et d’élever les animaux les plus variés dans le cadre de stratégies très élaborées pour se prémunir contre toutes sortes de risques. En Europe, grâce à l’agriculture biologique et à la demande des consommateurs en produits savoureux, des variétés anciennes reléguées au placard par manque de productivité reviennent sur les étalages. Ces initiatives mettent en lumière le lien essentiel qui relie la richesse des modes de vie à une diversité agricole exubérante.

Malgré 60 ans d’agriculture intensive, la biodiversité vit encore dans les campagnes. Et partout des paysans se battent contre des politiques nuisibles à son maintien. Avec le soutien de la population, la résistance est particulièrement intense pour faire barrage aux organismes génétiquement modifiés. Reste que le péril est plus grand que jamais.

Et aussi dans ce numéro : 

  • Rencontre avec SUren Erkman : L'écologie industrielle ramène l'économie sur Terre
  • Enquête : Aux Etats-Unis, le charbon mine la campagne présidentielle de John H. Kerry
  • Coup de projecteur : En France, la difficile mue du sac plastique

Septembre - octobre 2004

Aller à la version papier

Vous êtes sur la version numérique

012e

15.00 CHF