L'agriculture biologique est parée pour affronter le XXIe siècle

L’agriculture biologique bannit les intrants chimiques, notamment l’azote, et recycle les déchets de récolte et les engrais de ferme. Résultat, les sols biologiques sont plus sains, retiennent plus de carbone, possèdent une haute teneur en humus, une bonne structure, une forte aptitude à retenir l’eau et une excellente résilience à l’érosion. Ils résistent ainsi aussi bien aux sécheresses qu’aux fortes précipitations et émettent peu de gaz à effet de serre.

Mars - avril - mai 2010

En savoir plus

037-032

2.00 CHF

  • Auteur : Urs Niggli dirige l’Institut de recherche de l’agriculture biologique (Fibl), à Frick, en Suisse.