Pour s'alimenter, Paris a le choix entre se tourner vers ses terres ou vers la mer

Les Parisiens dépendent de territoires ruraux pour s’alimenter. Deux options majeures se présentent à eux pour poursuivre leur approvisionnement alimentaire : privilégier leur hinterland, c’est-à-dire leur arrière-pays nourricier, ou préférer des terres lointaines, aux produits accessibles par voie maritime. La première solution, qui prolonge une longue tradition, a l’immense mérite de protéger les sources d’eau des Parisiens, de même que le climat global. Elle répond également à une aspiration locale de plus en plus populaire.

Août - septembre - octobre 2011

En savoir plus

043-024

2.00 CHF

  • Auteur : Gilles Billen et Josette Garnier sont chercheurs à l’Université Pierre et Marie Curie (Paris VI).
  • Auteur : Sabine Barles et Petros Chatzimpiros sont chercheurs au Laboratoire techniques, territoires et sociétés (Latts), à l’Université de Marne-la-Vallée, à Champs-sur-Marne, en France.